#Rugby – Nationale / V.Calas (Albi) : «Nous sommes morts de faim!»

Alors qu’il était sur la route avec ses « frères d’armes » pour aller défier le RC Suresnes, Vincent Calas nous a accordé ce vendredi, une interview. Pour le 3eme ligne aile du Sporting Club Albigeois, sevré de matchs depuis 21 jours, cette 6eme journée de nationale, arrive à point nommé pour rassasier l’appétit de jaunes et noirs affamés de ballon et de terrain. Cette joute joutes dans les Hauts de Seine, verra donc les hommes d’Arnaud Méla, défier des suresnois actuel 3eme, restant sur 3 succès de rang et se retrouvant totalement dépourvu de pression. Pour le Sporting Club Albigeois, alors que 4 rencontres sur 7 de cette division passerelle avec la Pro d2 sont reportés, les enjeux des Tarnais seront simples ce samedi au Stade Jean Moulin : prendre du plaisir et tenter de faire une Remontada au classement. Vincent Calas et les jaunes et noirs entame aujourd’hui un rush de neuf matchs consécutifs jusqu’à la trêve de Noël (dont 5 déplacements), qui déterminera en grande partie le destin printanier des cathares.

Un match à suivre en direct et en intégralité sur « Le #MagSport – RadioAlbiges  » dès 14h45.

 

Vincent j’imagine qu’à l’image de ton coach qui disait  » la plus grande des choses ce week-end, c’est déjà de prendre du plaisir et de pouvoir jouer au rugby « , tu dois être heureux de pouvoir gambader sur un terrain ? Parce-que pour l’instant, au Sporting, vous êtes un peu des intermittents du spectacle en ne jouant qu’un match sur deux

 

J’avais déjà dit qu’il fallait prendre les matches les uns après les autres et que nous étions déjà chanceux de pouvoir jouer ces matches-là. On ne sait pas de quoi l’avenir est fait et on ne sait même pas si on finira la saison vu comment la pandémie progresse. Donc, du coup, bien sûr que de prendre le bus et de pouvoir jouer Suresnes aujourd’hui, c’est une chance et à nous de la saisir. 

 

On le sait maintenant, pendant deux semaines, vous avez été handicapés par une épidémie de Covid-19. Comment as-tu appréhendé tout cela ? As-tu été touché par le virus et comment vit-on ce coup d’arrêt ? 

 

Non, par chance, je n’ai absolument pas été touché, je suis passé entre les gouttes. Nous avons eu un peu de chance dans notre malheur puisque c’est arrivé pendant la semaine de vacances donc, du coup, nous n’étions pas du tout en contact avec les autres joueurs pendant cette période-là. En début de semaine avant Cognac, nous ne nous sommes pas entraînés pour pouvoir déjà gérer ce fait. La semaine dernière, des mecs qui avaient été positifs la semaine d’avant ont repris étaient un petit peu en galère au niveau du souffle et du physique, ce qui était normal. Et cette semaine, quasiment tout le groupe a repris, ça revient petit à petit, ils ont presque tous récupéré même si certains gars ont encore des séquelles. Maintenant, il y a une équipe compétitive pour aller à Suresnes et c’est à nous de jouer. 

 

Cette équipe de Suresnes a pu, pour l’instant, faire tous ces matches. Elle est actuellement 3e du championnat, vous êtes 8es, on ne peut quand même pas dire que le Sporting se déplace en tant qu’outsider ? 

 

Outsider, je ne sais pas mais en tous cas, on se déplace chez un gros morceau de la poule. Encore une fois, s’ils sont 3es, ce n’est pas pour rien, on a vu cette semaine que c’était quand même une grosse équipe avec un gros pack, une mêlée conquérante et une touche aussi vraiment pas mal. Et du coup, des joueurs qui sont aussi capables de jouer sur tous les endroits du terrain et quand on regarde la vidéo, on s’aperçoit qu’on dirait qu’ils jouent sans pression. Du coup, ils sont relâchés et ils envoient du jeu aux quatre coins du terrain donc, on s’attend à avoir un gros match et à nous maintenant de mettre les ingrédients pour essayer de les contrer. 

 

Vous devez quand même être morts de faim avant ce match parce-que deux matches de reportés sur 5, ça doit être hyper, hyper frustrant ? 

 

C’est certain que c’est pénible. Ce sont des blocs de 4 ou 5 matches, on a appris cette semaine que le match de Cognac serait après Dijon, ce qui nous fait enchaîner 9 matches. C’est sûr que nous sommes morts de faim mais après, nous aurons besoin de tout le monde. Tout le monde est concerné parce-que tout le monde ne pourra pas jouer 80 minutes tous les week-ends. Bien sûr que nous avons les dents longues et ça commence dès aujourd’hui à Suresnes. 

 

Quel vont être le mot d’ordre et l’état d’esprit pour aller défier cette équipe des Hauts-de-Seine qui, pour l’instant, est dans le trio de tête ? 

 

C’est profiter du moment au coup d’envoi, se lâcher et essayer de ramener quelque chose de Suresnes. 

 

Merci Vincent, à tout à l’heure sur le pré en espérant que le Sporting Club Albigeois ramène un beau résultat des Hauts-de-Seine

 

On croise les doigts, merci beaucoup

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-23-octobre-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de Vincent Calas, lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges » du 23 octobre 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s