#Rugby – Nationale / G.Gaillard (Albi) : «Nous allons également assumer, individuellement et collectivement!»

Gianni Gaillard, le capitaine du Sporting Club Albigeois pour ce match face au RC Suresnes (défaite 18-16) nous a livré une réaction à chaud sans se défausser sur les errances tactiques et techniques albigeoises. Pris dans l’envie, pris dans l’initiative par une équipe altosequanaise transpirant l’amitié et l’envie de se transcender pour l’autre , les albigeois ont pris une leçon d’humilité et de solidarité . Alors qu’Albi affiche des prétentions à accéder à la Pro D2, ce samedi sur le terrain du Stade Jean Moulin, on était loin des valeurs qu’inspire le nom de cette antre, et en deçà des attentes d’une équipe qui vise les playoffs. Le capitaine du Sporting Club Albigeois, ne pouvait simplement que constater que le cœur était du côté de Suresnes, et qu’Albi aller devoir assumer sa prestation.

Gianni, j’imagine que vous êtes forcément déçus mais qu’y a-t-il à dire encore sur ce match ? 

 

On peut dire que c’était à notre portée, on peut dire qu’on n’a pas saisi l’opportunité, on peut dire qu’on est très déçu et qu’en tant que joueurs, on va tout faire pour redresser la barre parce-que ce n’est pas digne de notre performance. On ne va rien enlever à l’équipe de Suresnes qui a fait un gros match et qui a un gros cœur mais nous, nous allons nous focaliser sur nous et arrêter de nous focaliser sur les équipes adverses. Et donc, même si eux ont tout fait pour gagner ce match, nous, individuellement et collectivement, notamment sur des choix, nous n’avons pas forcément fait ce qu’il fallait. Ça nous fait vraiment chier, le retour en bus va être très triste et moi, ça me fait chier pour le groupe, ça me fait chier personnellement. 

 

Tu es un peu désabusé. Tu parlais de cœur, je rajouterai l’envie parce-que ça va avec et effectivement, sur les essais qu’ils marquent, c’est l’envie. Tandis que vous, ce n’est pas le manque d’envie mais plutôt le fait qu’à un moment donné, vous vous soyez regardés. On aurait dit que c’était un peu facile pour vous dès que vous aviez la main sur le ballon ? 

 

Moi, ce n’est pas comme ça. Je suis à chaud, ça fait une demi-heure que le match est fini, j’étais sur le terrain tout le match et moi, je n’ai pas senti ça. J’ai senti les joueurs assez concernés mais en tous cas, nous n’avons pas pris l’équipe de Suresnes de haut. Ils marquent sur une interception qui est bien lue, ou mal jouée par nous, je n’en sais rien du tout. Franchement, je ne suis pas compétent pour le dire, je ne vois pas très bien ce qu’il se passe. Ils marquent ensuite sur une touche que l’on contre et un rebond qui leur tombe dans les bras. Donc, je ne sais s’il faut que l’on résume le match à un manque d’envie, on peut le résumer à de mauvais choix de la part des leaders dont j’ai fait partie aujourd’hui. Pour le reste, je ne sais pas trop quoi dire. 

 

Pour le reste, on va se projeter car je vois que tu es désabusé mais aussi en colère, on le serait à moins. Il faut aller jouer à Narbonne, qui n’a pas encore gagné à Dijon, et qui aura aussi le couteau entre les dent. Ce sera encore une autre paire de manches ? 

 

Oui, c’est une grosse équipe. On sait que c’est une belle équipe et en tous cas, ce qui est sûr et certain, moi, j’en suis persuadé, c’est que si nous faisons les mêmes choix et que le match se passe globalement pareil, on ne gagnera une nouvelle fois pas. Avec la prestation que l’on fait à Bourg-en-Bresse, je me dis qu’on peut aller gagner à l’extérieur donc, il faut juste relever la tête. On ne va pas pleurer, on ne va pas chialer, il faut que les supporters et tout le monde sachent que nous ne sommes pas contents de nous, on ne va pas faire la java dans le bus en rentrant. Nous allons également assumer, individuellement et collectivement, les semaines se passent et sont dures quand il y a des défaites. Il faut assumer, il faut lever la tête, je vais assumer en premier parce-que c’était mon rôle aujourd’hui. Après, par contre, il faut faire un gros match à Narbonne, il faut faire quelque chose avec un supplément d’âme, avec une technique irréprochable, avec de bonnes annonces, avec un peu tout ce qu’il n’y a pas eu aujourd’hui. 

Propos recueillis par Didier Revellat

Article rédigé par Loïc Colombié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s