#Rugby – Nat / B.Rabatel (Bourgoin) : «Nous sommes préparés pour rencontrer ces grosses écuries!»

Le CSBJ après avoir côtoyer la fédérale 1 Élite lors de la saison 2017-2018, va découvrir son héritière la division « Nationale ». À Bourgoin Jallieu, Bynjamin Rabatel, le 3eme ligne ciel et grenat est excité à l’aube d’un championnat qui va regrouper la crème des écuries professionnelles de fédérale 1. Pour cet enfant de la Tour du Pin ayant finit sa formation en berjallie, cette nouvelle lucarne sur l’élite du rugby fédéral, peut lui permettre d’étaler son talent au yeux de tous. Focus sur un joueur « Made in CSBJ » qui à l’instar de ses coéquipiers, aborde cette saison avec ambition.

 

Crédit photo : CSBJ Officiel

 

Bynjamin tu es quasiment un pur produit de la formation berjalienne, tu as commencé à La Tour du Pin mais tu es arrivé très jeune à Bourgoin-Jallieu. Tu es dans un club qui, cette année, a de très grosses ambitions pour cette nouvelle division nationale. J’imagine que pour toi, comme pour tous tes coéquipiers, tu dois avoir des fourmis dans les jambes de commencer ce championnat ? 

 

C’est sûr, et pour tout joueur de rugby je pense, pas simplement pour nous parce qu’avec cette trêve et tout ce qui s’est passé avant, dans la saison passée, on a tous envie de reprendre le terrain. C’est vrai que certains amicaux nous ont déjà un peu fait voir les prémices de ce qui nous attendait en championnat. Vivement que le championnat rattaque pour que les choses sérieuses puissent commencer. 

 

Tu es un jeune joueur, tu as 22 ans et tu joues 3e ligne aile. Tu attaques ta 3e saison à Bourgoin, deux saisons en Fédérale 1 et là, tu vas appréhender une nouvelle division, la Nationale. Tu n’as pas un peu d’appréhension par rapport à ce nouveau challenge ? 

 

La Fédérale 1 était déjà très formatrice mais cette année de Nationale, ce sont tous les clubs  » élites  » de Fédérale 1 qui se rencontrent et tous les week-ends, ce seront de très gros matches et de belles oppositions. Donc, c’est vrai que nous aurons surtout des blocs de 4/5 matches, ça sera rude avec une saison beaucoup plus longue puisqu’il y aura 14 équipes dans la poule. Il va falloir être prêt mais non, je ne suis pas spécialement inquiet et, pour répondre à ta question, je n’ai pas peur de cette nouvelle division. Au contraire, c’est excitant et ça met un petit peu de piment et de challenge dans la saison. 

 

L’année dernière, tu étais dans ce que nous, la presse, avions appelé  » la poule de la mort « , quasiment une demi-poule nationale. Tu en as eu un petit avant-goût ? 

 

Ah oui, il y avait de belles équipes dans notre poule l’an passé avec notamment Bourg-en-Bresse, Aubenas, Narbonne, Nice. 

 

On peut même rajouter Hyères-Carqueiranne

 

Oui, avec toutes ces équipes qui se retrouvent en Nationale. Donc, c’est vrai que nous sommes habitués à ce niveau de Nationale puisque, l’an passé, on rencontrait des équipes qui vont figurer dans la poule Nationale de cette année. Nous sommes préparés pour rencontrer ces grosses écuries. 

 

On va faire un focus sur la préparation du CSBJ, une préparation faite tambour battant avec des matches amicaux très aboutis. Premièrement, vous avez secoué Bourg-en-Bresse, une des équipes déclarée à l’accession en Pro D2 et qui a une grande volonté d’y monter. Ça ne s’est pas joué à grand-chose pour que vous arriviez à leur damer le pion. Après, il y a eu le match qui a un peu posé toute la Nationale, celui contre Massy où, à 20 minutes de la fin, Massy ne voyait pas le jour. Ils ont fait un petit come-back sur la fin mais vous avez fait une grosse prestation ? 

 

Pour revenir sur le match de Bourg-en-Bresse, nous avions envie de faire un gros match contre eux puisque, l’an dernier, nous avions lourdement perdu chez eux lors de notre seule confrontation. Donc, ceux qui étaient là la saison dernière ainsi que ceux qui nous ont rejoints, avaient tous à cœur de faire une belle prestation contre Bourg-en-Bresse. Le match de Massy s’est aussi bien passé pour nous mais après, Massy avait aussi de nombreux absents et le match s’est déroulé comme il s’est déroulé mais c’est vrai que nous sommes contents et assez fiers de ces deux prestations. 

 

C’est quand même un message assez fort qui a été envoyé à la Nationale en disant  » cette année, il va falloir compter dare-dare avec Bourgoin  » ? 

 

En tous cas, on fait tout pour faire bonne impression et pour gagner les matches que l’on joue. On verra ensuite en championnat comment cela se passera mais oui, nous étions très contents de nous. 

 

Il y a ensuite eu un dernier match contre Rumilly, une équipe de Fédérale 1, qui vous a bien chatouillés sur la première mi-temps ?

 

Oui, une équipe très accrocheuse de Rumilly. On le savait, ils avaient le couteau entre les dents sans oublier des conditions climatiques qui rendaient le ballon pas évident à manœuvrer et, avec leur grosse défense, ils nous ont posé de nombreux problèmes. Nous avons eu du mal à développer notre jeu et, en effet, ils nous ont un petit peu pris à la gorge. 

 

Tous les suiveurs qui sont venus voir les matches de Bourgoin nous disent  » il y a un pack stratosphérique à Bourgoin, c’est très épais devant « . J’imagine que tu valides, il y a de beaux bébés devant ? 

 

Il y a de belles recrues qui sont arrivées et, en termes de qualité et de quantité, nous sommes nombreux. Que ce soit la 1ère, la 2e ou la 3e ligne, il y a de nombreux joueurs, et notamment pour certaines recrues, des joueurs qui ont connu le très haut-niveau. Donc, c’est vrai que c’est très intéressant de jouer avec ces personnes-là et de pouvoir progresser avec eux. 

 

Tu nous parles des recrues. Comme toi, tu es un joueur du cru, du Bourgoin, comment s’est vécu l’amalgame entre les anciens, qui ont connu la descente de Pro D2 et maintenant la création de la Nationale, et les nouveaux arrivés qui sont venus amener une plus-value au groupe ? Est-ce que la mayonnaise a pris ? 

 

Oui, elle a pris, on s’entend tous très bien. C’est très important dans la vie d’un groupe que l’équipe soit soudée et qu’on crée des affinités avec nos coéquipiers. Là, en l’occurrence, c’est le cas et c’est plutôt de bon augure pour la suite. 

 

Sur le planning de Bourgoin, ça démarre quand même très fort. Tu me diras qu’il n’y a pas de petite équipe en Nationale et qu’obligatoirement, tu démarres contre du lourd. Le premier déplacement au bout de la 2e journée est à Albi qui, là-aussi, est comme Bourg-en-Bresse un candidat déclaré à la Pro D2. Ça va être un véritable juge de paix ? 

 

C’est vrai que nous avons un très gros premier bloc de match en commençant notamment avec la réception de Dijon qui nous avait posé problème il y a maintenant deux ans puisqu’on avait du mal à battre cette équipe. Rien que ce premier match va être décisif et un peu nous montrer où on met les pieds dans cette Nationale. 

 

Un des éléments de Bourgoin, c’est aussi le stade mythique de Rajon. On sait que, depuis la descente de Pro D2, il y a eu une petite déperdition de supporters avec certains d’entre eux qui boudaient un peu et n’étaient pas revenus. Avec la création de cette Nationale, tu penses que ça va un peu leur donner l’envie et l’appétit de remettre les pieds à Rajon ? 

 

A mon avis, personnellement, je ne pense pas qu’on ait perdu la ferveur. Certes, ce n’est pas le même engouement que Bourgoin a connu en Top 14 ou autres mais c’est vrai qu’à chaque fois qu’on joue à Rajon, et même en Fédérale 1, le public était présent et nous a toujours poussés. Il y a quand même malgré tout un engouement assez fort dans notre ville et c’est toujours plaisant de jouer sur ce terrain parce-que nous sommes très bien accueillis par nos supporters. Ils nous poussent de la 1ère jusqu’à la 80e minute donc c’est très plaisant de jouer dans ce stade, avec l’ambiance que l’on peut connaître dans les grands matches. 

 

Et j’imagine que, pour la réception de Bourg-en-Bresse, il va y avoir une chambrée encore plus grande parce qu’il y a une petite rivalité entre les deux clubs ? 

 

C’est le derby et on sait que, dans les derbys, il y a de nombreuses personnes à Rajon. Je ne sais pas si le nombre de places sera limité avec ce qu’il se passe actuellement mais oui, on s’attend à un très gros match en effet. 

 

Dans cette équipe de Bourgoin, il y a aussi quelqu’un de très mythique : le coach Jean-Henri Tubert qui a roulé sa bosse dans tout le rugby français. Tu peux nous parler un petit peu de lui 

 

C’est un plaisir de se faire coacher par cet entraîneur-là, on sait qu’il a énormément d’expérience dans le monde du rugby et qu’il nous apprend énormément. C’est vrai que nous sommes à l’écoute et nous avons juste à être à l’écoute pour être performant donc, c’est une bonne chose de l’avoir parmi nous. 

 

Les autres coaches disent souvent que Jean-Henri Tubert est un filou. Tu confirmes ? 

 

Un filou non, pas forcément. 

 

Filou dans le bon sens du terme, bien entendu, dans le sens mélioratif et non péjoratif

 

C’est délicat à dire. En tous cas, il sait faire passer les bons messages, je pense que c’est ce qui le caractérise le plus. 

 

Quel est ton objectif personnel pour cette saison de Nationale ? 

 

Continuer à progresser, jouer le maximum, je l’espère et essayer de bien figurer quand je serai aligné dans l’équipe. 

 

On te donne d’ores et déjà rendez-vous le 19 Septembre au Stadium Municipal d’Albi pour la rencontre entre Albi et Bourgoin que l’on commentera en direct sur Radio Albigès. On fera un premier état des lieux de cette saison des ciel et grenat

 

Avec plaisir et merci beaucoup 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-1-sept-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de Benjamyn Rabatel lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges » du 1 Septembre 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s