#Rugby – Fed1 / J.Wanin (SC Albi) : « Mauléon va jouer à 200% contre nous ! »

Alors que la fédérale 1 reprend ses droits , Jeremy Wanin le coach des lignes arrières du Sporting Club Albigeois nous a accordé une interview. En amont d’un déplacement périlleux à Mauleon l’adjoint d’Arnaud Méla nous fixe le cap de ce dernier bloc hivernal.

On est avec Jérémy Wanin pour cette reprise de la Fédérale 1 avec un voyage qui ne va pas être une sinécure. Un déplacement à Mauléon où le Sporting va être attendu de pied ferme 

 

Oui, tout à fait. On reprend par un 2e bloc, après le mois de Janvier qui a été plutôt positif au niveau comptable, avec un déplacement à Mauléon, un déplacement qu’on prépare depuis 15 jours puisqu’on a eu une petite trêve après le 1er bloc. C’est un déplacement qu’on a préparé, qu’on avait ciblé depuis un moment parce qu’on s’attend vraiment à une très belle réception de la part de l’équipe de Mauléon pour recevoir le leader Albi. Donc, on a préparé ce déplacement en conséquence. 

 

Pour les amateurs de rugby, Mauléon, le Pays Basque, le Béarn est une terre bénie du rugby. Mais pour vous, staff et joueurs qui allez vous déplacer, ça va quand même être une grosse partie de manivelle ? Parce-que Mauléon est une équipe qui monte de Fédérale 2 mais qui est déjà bien ancrée en Fédérale 1 puisqu’ils sont dans le Top 6. 

 

On le voit au niveau du classement. Pour le moment, ils sont qualifiés, c’est une équipe qui monte de Fédérale 2 qui a fait des performances à l’extérieur, qui a aussi gagné des matchs importants à domicile. Contre les très, très gros, ils ont fait des scores très serrés où ils ont perdu mais de peu. Je pense notamment à Tarbes à domicile où ils avaient perdu de peu. Donc, c’est une équipe qui est prête à nous recevoir, qui va jouer sans complexe. Pour eux, le maintien est assuré depuis déjà quelques matchs et ça serait une cerise sur le gâteau de faire une bonne performance contre nous. Donc, on s’est préparé en conséquence, on a fait une bonne semaine d’entraînement pour faire le meilleur déplacement possible à Mauléon. 

 

Et puis, ils vont jouer à 16. Ils ont un 16e homme qui est prépondérant à Mauléon. Marius Rodrigo, c’est quasiment l’équivalent de Nafarroa 

 

Oui, on peut faire le parallèle. Il faut aussi qu’on soit capable de se servir des leçons qu’on a eues de par le passé. On sait que ce sera un contexte particulier, la météo devrait être assez clémente. On a aussi vu sur les images que c’était une équipe qui savait bien jouer au rugby, bien déplacer le ballon, qui mettait beaucoup d’enthousiasme dans son jeu. Cela additionné au contexte avec le public, ça fait que c’est quand même un déplacement qui va être important pour nous et il faudra qu’on soit bien capable de gérer ça, capable de gérer ce contexte et l’enthousiasme de cette équipe mauléonnaise

 

Côté albigeois, on sait qu’après le premier bloc de trois matchs, il y a eu pas mal de casse. Où en est-on au niveau de l’infirmerie ? Est-ce qu’il y a eu de bonnes nouvelles arrivées en provenance de l’infirmerie ? On pense entre autres à Patrick Toetu pour lequel il y avait un gros point d’interrogation. Où en est-on avec  » tonton Pat  » comme on l’appelle à Albi ? 

 

On a des bonnes et des mauvaises nouvelles sur l’infirmerie. Les mauvaises nouvelles, c’est en priorité Patrick Toetu qui a une rupture du tendon d’Achille. Il n’a pas pu être opéré parce-que ce n’était pas réalisable médicalement juste après la rupture. Donc, il devait faire le point un mois après la blessure qui était contre Pamiers. C’était sur une mêlée, le tendon a lâché donc, d’ici quelques jours, ils vont faire un bilan pour savoir ce qui est réalisable au niveau de l’opération. Mais, ce qui est sûr, c’est qu’il va être éloigné des terrains pendant un bon moment. Ensuite, toujours sur les points négatifs, on a Alfi Mafi qui ne reprend pas encore. Il avait fait une petite série de commotions qui a été mis au repos. Il va continuer à être au repos, il ne s’est pas encore réentraîné avec nous. Sur les satisfactions qui me viennent à l’esprit tout de suite, c’était les reprises cette semaine de Gaëtan Bertrand qui a pu reprendre une semaine quasiment à 100% et de Benjamin Caminati qui a repris en début de semaine directement à 100%. Donc ça, c’était plutôt des bonnes nouvelles. 

 

Le petit Farret aussi ? 

 

Paul Farret a réattaqué avec les espoirs, il a déjà fait un match complet avec les espoirs il y a quelques semaines de ça. Il s’entraîne à 100% avec nous depuis quelques entraînements donc ça fait aussi une satisfaction. On a encore Nicolas Chocou qui est en fin de traitement, il est en train de reprendre tranquillement sans être à 100% sur le contact avec nous. Je pense que j’ai à peu près fait le tour. 

 

On va revenir sur ce match de Mauléon. L’année dernière, avant d’aller à Nafarroa ou à Oloron, quand on parlait aux joueurs avant-match de cette rencontre, on savait que ça allait être chaud mais on avait l’impression qu’ils n’en avaient pas pleinement conscience. Là, cette année, quand on en parle, ce sont eux qui en parlent tous seuls depuis un mois. Ce match à Mauléon, ils l’ont coché, ils savent qu’en face, il va y avoir de l’adversité et qu’il va falloir s’y employer ? On a l’impression que, cette année, il y a une vraie prise de conscience par rapport à ces contextes  » pyrénéens  » ? 

 

Oui, si on parle un peu de la saison dernière, on avait prévenu, et Arnaud aussi, mais ce n’était pas des situations que les joueurs avaient vécues. La différence avec cette année, c’est que ce sont des situations que les joueurs ont déjà vécues, l’année dernière et encore cette saison avec Saint-Sulpice où on s’est quand même fait coincer sous la pluie dans des conditions un peu similaires à des conditions de déplacement chez une équipe qui joue à 200% contre le leader. A la différence de l’année dernière, ce sont des situations qu’on a déjà vécues. Après, notre capacité à les gérer, on verra samedi comment ça va se passer parce qu’il va falloir être en capacité de gérer ce dont je parlais tout à l’heure à savoir ce contexte et cette équipe de Mauléon. 

 

Toi personnellement, qui a joué entre autres à Gourdon dans un berceau du rugby amateur, ce rugby de Mauléon, de Nafarroa et consorts, ça doit te parler ? Ce sont des valeurs qui te tiennent à cœur ? 

 

Bien sûr. C’est un petit peu la magie de cette Fédérale 1 qu’on peut aussi reprocher sur certains aspects, c’est de marier le professionnalisme pur avec les valeurs du rugby pur, avec des joueurs qui travaillent la semaine, qui s’entraînent le soir et qui vont être confrontés à des joueurs professionnels dont le travail est leur passion, à savoir de jouer au rugby. Et encore plus dans des contrées comme Mauléon, ce sont des valeurs qui sont démultipliées et qui respirent vraiment le rugby amateur. Mais ça n’enlève en rien les capacités et les qualités qu’ils peuvent avoir sur le terrain. En voyant les images, ce sont des joueurs qui sont capables de faire des mouvements d’envergure et de marquer des beaux essais sur du jeu de mouvement. Mais, en parallèle de ça, ils sont capables de jouer entre copains et d’avoir des valeurs surdimensionnées dans tout ce qui va être le combat et l’agressivité. 

 

Donc, pour toi, les clés vont être dans le combat et l’agressivité dès les premiers instants pour prendre ce match par le bon bout ? 

 

Il est clair que ce sera une des clés du match, tout ce qui va être au-delà de l’aspect stratégique et de l’aspect du jeu. Les valeurs et l’agressivité qu’on va y mettre seront les ingrédients de base pour pouvoir mettre notre jeu en place ainsi que le contexte de tout ce qui se passer autour du terrain. 

 

Et puis, ne pas trop les laisser jouer  » à la baballe  » comme on dit parce-que ce sont des fins et des bons manieurs de ballons ? 

 

Ah oui, ce sont des bons manieurs de ballons. Ils sont dans un rugby de mouvements avec des passes supplémentaires. Ce sont des choses qu’ils savent faire, on voit qu’il y a quand même une formation faite dans ces régions-là qui permet de maintenir le ballon en vie et de s’aménager des espaces pour essayer d’avancer et d’aller marquer. Donc, avec les conditions, ça promet un beau match de rugby, viril et correct je pense, et avec certainement du beau jeu. 

 

Pour finir, la question décalée Radio Albigès. On sait qu’à Mauléon, il y a les fêtes qui sont connues mais il y a aussi une buvette qui est mondialement reconnue pour la 3e mi-temps. As-tu préparé ton foie, quel que soit le résultat ? 

 

Il est prêt, il est toujours à peu près prêt celui-là (rires). 

 

Pour nos lecteurs, toujours avec modération bien sûr. 

 

Bien sûr ! (Rires)

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s