#Rugby – Fed1 / L.Guillaume (Albi) : «On aurait dû tuer le match plus tôt.»

Malgré une victoire bonifiée (35-13) face à Pamiers, le 3eme/2nde ligne albigeois avait un sentiment très mitigé sur la prestation des jaunes et noirs. Accrochés pour la première fois de la saison dans leur antre (0-3 jusqu’à la 20eme min) , les joueurs du Sporting Club Albigeois, à l’image de Lucas Guillaume ne se défaussaient pas sur leur adversaire d’un soir, pour justifier ce petit passage à vide hivernal. Pour celui qui va rejoindre la sélection espagnole, pour disputer le tournoi des VI nations B, le déplacement dans 3 semaines à Mauléon sera un véritable juge de paix. Devenu en quelques mois, un cadre du vestiaire, Lucas Guillaume espère que le prochain bloc sera celui du comeback, d’un rouleau compresseur albigeois, un brin grippé en ce mois de janvier .

Crédit photo Pierre Bras

Lucas 5 points, mais un premier match au Stadium de la saison vous vous faites un peu accrocher . Une analyse ?

On s’était préparé. On savait qu’après la phase aller, c’était un des plus gros matchs, en termes de ressenti du match qu’on avait fait là-bas. On savait qu’ils allaient venir avec des intentions, ils l’ont dit dans la presse dans la semaine. Ils ont dit qu’ils voulaient faire un résultat, en tous cas se rassurer sur le combat, des choses comme ça. Je crois qu’aujourd’hui, ils ont montré qu’ils étaient une équipe qui avait du cœur et du courage et ils ont mis du combat. Après, on ne s’est peut-être pas rendu le match simple non plus. A la mi-temps, 3 cartons jaunes ou deux jaunes, un rouge, on a fait 2, 3 conneries dans leur 22m. Si on mettait les occasions au fond, il y a peut-être 40 ou 50 points à la fin mais on ne peut rien dire, Pamiers a fait son match à sa façon et voilà. 

 

Qu’es ce qui explique que vous ayez du mal à aller au bout de vos intentions ? Il vous ont pris sur le combat ?

 

Non après, je pense que du côté de la conquête, la mêlée, la touche, on a plutôt dominé les débats. Au niveau des collisions, c’était costaud, peut-être qu’on aurait pu déplacer un petit peu plus le ballon. Il y a eu beaucoup d’arrêts de jeu, c’était un match où on n’a pas pris trop de plaisir à jouer au rugby ce soir. Une fois de plus, je ne remets pas la faute sur Pamiers, Pamiers a joué son match à sa façon et l’a bien fait mais, pour jouer au rugby, il faut être deux voire trois des fois avec l’arbitre. Donc, quand il y a un match où il n’y a pas de rythme, où il y a presque 10 minutes d’arrêts de jeu en première mi-temps, c’est compliqué pour nous. On a envie de jouer au rugby, d’envoyer des ballons et malheureusement, on n’a pas pu. Une fois de plus, c’est aussi notre faute à nous, on n’a parfois pas réussi à tenir le ballon, on a fait des erreurs bêtes et on n’a pas réussi à contourner assez la défense de Pamiers, leur bloc défensif qui était costaud. 

 

En première mi-temps juste avant l’essai de pénalité, vous avez passez un temps à enchaîner les mêlées. Vous avez trouver que l’arbitre a prit son temps avant de sanctionner Pamiers ?

 

Oui, c’est long mais c’est notre boulot, qu’il y en ait 10, 9 ou 2 minutes. Sur le terrain, on avait l’impression après 2, 3 mêlées qu’on serait récompensés plus vite. Mr l’arbitre a voulu prendre son temps pour prendre la bonne décision, il a sorti un ou deux cartons sur les mêlées il me semble. En début de match comme ça, c’est un peu surprenant parce qu’on n’a pas l’habitude de le voir mais une fois de plus, on a réussi à mettre cet essai de pénalité, c’était important. Le plus embêtant, c’est qu’on n’a pas su embrayer derrière. Sur une supériorité numérique, on n’a pas su mettre la tête sous l’eau à Pamiers, ils sont restés dans le match. Mine de rien, à la mi-temps, il n’y a que 14 à 6 et on aurait dû tuer le match beaucoup plus tôt. 

 

Et si on voit le verre à moitié plein, on retient quoi ?

 

Je trouve que la conquête en général n’a pas été mauvaise. On a eu nos ballons, on a réussi à les sortir. C’est ce qu’on en a fait après qui était peut-être un peu plus dommage. Défensivement, à part cet essai à la fin, je trouve qu’on n’a jamais vraiment été mis en danger. C’était une séquence défensive longue à la fin du match. Maintenant, ce qui est un peu plus à revoir et qui a péché, c’est notre système de jeu, notre projet de jeu. Il y avait de bonnes conditions pour jouer au rugby ce soir et on n’en a pas profité. C’est dommage. 

 

Pat Toetu  est sortit sur une blessure au tendon d’Achille. C’est grave ?

 

Je l’ai vu sous la douche, il avait un peu plus le sourire mais ça a l’air d’être un peu compromis pour les matchs à venir. Je ne sais pas, il va falloir qu’il fasse des examens. 

 

Lucas, à la fin de la rencontre, on avait l’impression que vous en aviez un peu ras le bol de ce match, qu’il vous tardait d’être en vacances et de finir ce bloc ? 

 

Ce n’est pas qu’il nous tardait d’être en vacances, on ne voulait pas bâcler le travail. On savait qu’il restait un match compliqué contre Pamiers, on voulait faire les choses bien parce qu’on était un peu déçu de notre match contre Lavaur sur le plan défensif notamment. On a réussi à remettre les pendules à l’heure défensivement. Maintenant, offensivement, ça fait deux matchs qu’on ne prend pas tellement de plaisir et qu’on n’arrive pas à mettre notre jeu en place. Donc, c’est dommage. 

 

Albi est un colosse mais tout colosse a un petit pied d’argile. On avait vu Cognac et Marmande l’année dernière, un petit peu Lavaur le week-end dernier et aussi cette équipe de Pamiers venir vous chatouiller dans les rucks. Les rucks, c’est le défaut de la cuirasse ? 

 

Oui, on a perdu un ou deux ballons dans les rucks, on s’est fait ralentir les rucks et c’est sûr qu’avec notre jeu, on a besoin d’avoir des rucks rapides. On a peut-être trop mis le curseur sur l’aspect défensif cette semaine. Ça nous a permis de faire plutôt une bonne prestation défensive aujourd’hui mais il ne faut pas que le fait de mettre l’accent sur la défense nous fasse perdre notre attaque et c’est un peu ce qui se passe en ce moment. Donc là, on a deux semaines pour travailler, pour reprendre notre projet de jeu, travailler bien comme il faut et aller faire un résultat à Mauléon où ça va être dur. Ça fait un moment qu’eux s’y préparent, ils ont marqué la date sur le calendrier, nous aussi. Il va falloir y aller avec tout ce qu’on a, remettre la main sur le ballon, le garder et tuer le match comme on sait le faire. 

 

Point positif, la discipline. Pour une fois, il n’y a pas eu une pléthore de cartons. Ca évitera de se faire tirer les oreilles ? 

 

C’est bien parce-que souvent, dans des matchs comme ça où c’est dur, où c’est rude, il y a , non pas des mauvais gestes mais de l’intensité dans les rucks. Souvent, on sort du projet en ripostant et en rentrant dans le jeu des équipes. Aujourd’hui, on serait rentré dans le jeu de Pamiers, on aurait pris des cartons aussi et peut-être que ça aurait été encore plus compliqué. Là, on a réussi à garder la tête sur les épaules, à avoir la tête froide et à rester dans tout le match. Ça, c’est positif, personne n’a pris de carton aujourd’hui. Le point noir à déplorer, c’est la blessure de Pat. 

 

Maintenant, il te reste à penser au Tournoi des 6 Nations B puisque tu as été sélectionné avec l’équipe d’Espagne. C’est aussi quelque chose qui te tient à cœur, cette sélection nationale ? 

 

Oui, bien sûr que je suis attaché à cette équipe nationale depuis maintenant 3 ans. Je pars d’ailleurs demain pour jouer la Russie et la Géorgie et je reviendrai pour la semaine de Mauléon. Je suis content de partir, un peu déçu de partir dans ces conditions-là parce que j’aurai aimé partir sur un meilleur match, collectivement et individuellement. Mais maintenant, c’est fait, c’est derrière nous, on a quand même pris le bonus offensif. On ne va pas cracher dans la soupe, on est premiers nationaux, on est premier de la poule, on a qu’une défaite à notre actif cette saison. La copie n’est quand même pas si noire que ça. Maintenant, je suis aussi content de partir avec l’équipe d’Espagne. On a deux beaux matchs, la Russie et la Géorgie, deux équipes mondialistes. On en a battu une des deux l’année dernière, ça fait deux ans qu’on bat la Russie et deux ans qu’on s’accroche contre la Géorgie. Cette année, on a à cœur de faire de résultats et on va essayer de peut-être gagner notre premier tournoi des 6 Nations si on arrive à accrocher ces deux premiers matchs qui vont être très durs. 

 

Maintenant, rendez-vous dans le chaudron de Marius Rodrigo à Mauléon, pas loin de la frontière espagnole. On sait que ça va être une ambiance «  muy caliente  » avec des supporters jusque sur le toit du stade ? 

 

C’est sûr que là, comme je le disais, c’est le match qu’ils ont marqué dans le calendrier depuis le début de la saison. Maintenant, comme je le dis à chaque fois, on a un statut de leader à assumer. Les chiffres parlent, on est premier, on a qu’une défaite, on a, pour l’instant, quasiment tout gagné à l’extérieur à part à Saint-Sulpice. Il va falloir continuer comme ça et ça va être un match très, très dur. J’ai joué à Mauléon avec Aix-en-Provence il y a 5 ou 6 ans lors de la montée et on avait fait 13-13 à Mauléon alors qu’on avait une grosse équipe de Fédérale 1 et eux, cette année-là, avaient je crois fini relégables. Donc, ce sont des matchs très, très compliqués, ils vont tout donner sur le terrain. Ils ont deux semaines pour se préparer eux-aussi, ça va être très, très dur. 

 

Personnellement, tu aimes ce genre de match ? 

 

Bien sûr, on est là pour jouer ces matchs-là. On veut jouer les phases finales mais il y a aussi des matchs comme ça, il faut en passer par là. On est une équipe qui grandit, qui monte en puissance. Il va falloir en passer par là et je pense qu’on a toutes les cartes en main pour faire un grand match. Maintenant, il ne faut pas le galvauder parce qu’eux l’ont bien préparé

 

 Propos recueillis par Loïc Colombié

Un commentaire sur “#Rugby – Fed1 / L.Guillaume (Albi) : «On aurait dû tuer le match plus tôt.»

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s