#Rugby – Fed1 / S.Pardakhty (SCA) : «J’ai encore des frissons quand on me parle de Rouen !»

Nous sommes allés à la rencontre du sympathique et toujours jovial, 3eme ligne du Sporting Club Albigeois, Simon Pardakhty. L’allemano-chilien, malgré une bonhomie naturelle et un abord solaire dans la vie de tous les jours, se métamorphose en homme devoir à la grinta chevillée au corps, une fois les crampons chaussés et le carré vert franchi . Ce plaqueur invétéré a su avec force de travail et beaucoup d’abnégation, se faire une place au soleil chez les jaunes et noirs. Pour l’ ex ruthenois, cette saison s’avance sous les meilleures auspices avec un groupe qui vit bien et qui compte bien prouver, qu’il avait sa place en ProD2. Mais Simon Pardakhty, n’en reste pas moins un gladiateur à la sensibilité prégnante , qui rien qu’à l’évocation de la « Polémique Cardona » ou de la demi-finale à Rouen, ne peut feindre une émotion certaine. Entretien avec un guerrier latino , dont les valeurs sont à l’unisson de la passion qui le traverse et de son grand cœur .

Simon Pardakhty, petit match de reprise, enfin, joli match de reprise face au Blagnac Rugby, avec un score sympa de 33 à 22. Ca n’a pas été un match si amical que ça parce-que ça a tamponné quand même ? (rires car au même moment le Capitaine Matthieu André le chambre sur son emploi du français en ITW)

 

Oh Mathieu André avec ses commentaires, il est jaloux c’est tout. 

 

(Rires) Il est jaloux de ton accent ? 

 

Oui, voilà, c’est ça (Rires) . Bon pour revenir à ta question première , oui, c’est vrai, on ne vas pas se mentir. Il n’y a pas trop de match amical dans le rugby. On l’a dit juste avant de commencer le match, c’est souvent comme ça. Mais ça fait du bien un peu de reprendre tout ça. On est encore au milieu de la pré-saison du coup, c’est vrai que la fatigue est là. On a encore fait des séances lundi, mardi. Ca aurait pu être mieux, vraiment mais c’est bien de commencer à retrouver des repères, les tactiques et tout ça. Après une petite pause,  on reste sur du positif. Il y a plein, plein de choses à améliorer mais ça va. 

 

Puis, vous avez fini une saison sur un match dont on ne va pas reparler mais ça permet de fermer le livre, de repartir sur une page blanche, d’écrire un nouveau livre ? 

 

(Hésitation)

 

Pas totalement ? 

 

J’ai encore des frissons quand tu me parles de ce match parce-que je pense que personne n’a vraiment tourné la page sur ça. Même si on en parle plus et qu’on dit qu’on est passé à autre chose, je pense honnêtement qu’on a toujours un petit œil sur ça. Mais c’est bien aussi parce qu’on ne reste pas collés du coup, on prend cette expérience-là dans le bon sens et c’est ça qui, du coup, nous rend plus forts. On ne reste pas collés mais on jette un coup d’œil sur ce qui s’est passé. Après, on est une équipe qui est restée ensemble depuis deux, trois ans du coup-, franchement, on est dans un très bon état d’esprit. On fait une très belle pré-saison, le groupe se renforce. Toutes les mauvaises expériences qu’on a vécues nous servent , surtout la dernière contre Rouen, à cause de Cardona

 

Ca, c’est dit

 

Oui, il ne faut pas l’enterrer. Du coup, on prend ça dans le bon sens et on travaille plus forts. Comme ça, on arrivera en phases finales sans aucun doute. Il ne nous arrivera rien et on est convaincus de ça. 

 

Après, ces matches amicaux permettent des préparations foncières où vous suez à grosses gouttes, de lâcher un peu les chevaux, de vous faire plaisir ? 

 

Oui, c’est ça. Surtout de commencer un peu le contact, on a déjà fait 3,4 séances de contact entre nous mais c’est un peu différent, on se respecte. C’est bien de mettre un peu la tête, les épaules, de commencer à chauffer un peu le corps pour ce début de saison parce que ça va être une longue saison. On a toujours le même objectif et du coup, à chaque match amical, à chaque match de la saison, on a cet objectif dans la tête. Du coup, oui, ça fait du bien de courir, de prendre les balles, de se faire plaisir. C’est notre passion, on s’amuse sur le terrain, c’est ça qui compte. 

 

Il y a aussi de belles adversités puisque vous allez rencontrer Lavaur puis Cognac pour finir avec du lourd. Il doit te tarder quand même de recommencer début septembre au Stadium contre Bagnères 

 

On va trouver encore une belle équipe de Lavaur, une belle équipe de Cognac. Mais après, on ne se concentre pas trop sur eux. On sait qu’on peut battre toutes les équipes du coup, on se concentre bien sur nous, sur notre défense, montées agressives, et en attaque, bien couvrir notre ligne, faire nos jobs .Après, si nous on s’occupe bien de ce qu’on a à faire, les résultats viendront tout seuls. Mais c’est bien de rencontrer des belles équipes comme Lavaur ou Cognac. Surtout Cognac qui se sont bien renforcés, qui ont aussi un petit objectif de peut-être monter cette année où l’année prochaine. Donc, oui, ça va être une bonne préparation. 

 

Si on t’écoute, tu nous dis que, sur la saison, vous allez être capables de battre toutes les équipes. En clair, si on lit en diagonale, ça veut dire que le plus gros danger pour Albi, c’est Albi lui-même ? C’est que vous même vous vous relâchiez ? 

 

C’est tout à fait ça. C’est exactement ce qui s’est passé l’année dernière contre des équipes comme Nafarroa où on n’arrive pas à être constants. A la maison, on est forts contre toutes les équipes et à l’extérieur, on prend les choses un peu plus légèrement. Mais comme je te dis, on a appris plein de choses de la saison dernière et là, cette saison, on est vraiment très disciplinés donc on va jouer tous les matches à 100%. On respecte toutes les équipes à 100% et on a un gros mental. Là, on travaille sur ça, on reste concentrés sur nous et c’est sûr que, si on est bien entre nous, il n’y a pas de raison qu’on ne puisse pas battre toutes les équipes. 

 

Et puis, il y a eu quelques nouvelles recrues au SportingClub Albigeois. Est-ce que la mayonnaise a bien pris ? Est-ce que les recrues ont bien été assimilées au groupe ? 

 

Oui, comme toujours. Tous les gens qui arrivent ici sont bons, je pense que le staff a un bon œil pour prendre les joueurs. C’est bien parce qu’ils font des efforts pour s’intégrer L’équipe devient une famille du coup, on essaie de les intégrer aussi. Chacun fait des efforts de son côté et dès que la saison va commencer, que tout le monde jouera, ça va y aller. 

 

Pour finir, ton objectif personnel pour cette saison 2019-2020 ? Monter en Pro D2 ? 

 

C’est sûr et certain, il n’y a aucun autre objectif. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s