#Rugby – Fed1/ Blagnac trouve la lumière face à Bourgoin. Je

Dans un match dont le début de match fut repoussé pour une panne électrique, le Blagnac Rugby est venu à bout du CSBJ (21-16).

Ce vendredi au stade Ernest Argeles, se jouait la première levée des 1/4 de finale de Fédérale 1 . Et il est peu dire que le match a revêtit un certain côté pagnolesque . La lumière de l’antre Blagnacaise fît défaut dès l’entame du match. Mais comme l’oblige de la « magie  » de la fédérale 1 c’est une des forces vives du club qui est venu au « soutien dans les rucks ». En effet un des remplaçant du Blagnac Rugby , a joué de son physique pour rétablir les choses. Il a littéralement défoncé la porte du transformateur défaillant pour remettre la « lumière » ce match de playoffs de JeanPrat .

Le match enfin reparti, c’est Bourgoin qui fit le le « taf » tout au long du premier acte. Des isérois remontés comme des boulons se montrèrent le plus explicite à la table de marque.

Mais des Blagnacais au courage, durent relevée le défi imposé par les ex-pensionnaires de ProD2, et comme nous le confiera le président Haut Garonnais ; « c’est quand tout le monde nous pensait au bord de la rupture qu’on a sût relever la tête « . Et de rajouter  » je tiens à féliciter mes gars pour cette partie de brave ». Pour le président de « Caouecs » ce match même si il laisse les jeux ouverts pour le retour: « démontre la force de caractère de tout un club ». Le timonier du blagnac rugby de conclure : « c’est quand tout le monde nous pensait perdu qu’on a sût sortir de la boite ».

A Blagnac, on ne mets pas la « Charrue avant les bœufs  » et on est conscient qu’a Rajon les carrés seront remise à sur le tapis. Certes Bourgoin est un bastion rompu au phases finales, mais face au supplément d’âme des « gars » de Christophe Deylaud, les Berjalien vont devoir piocher.

En définitive avec ce 21-16 Blagnac et Berjalien peuvent encore espérer, mais savent pertinemment que l’opus retour se jouera sur nombres de détails.

Pour un apéritif de ces playoffs, ce Blagnac-Bourgoin nous a tout transmis : l’intensité, le scénario hitchkockien; tout comme l’adrénaline inhérente à ce genre de match .

En clair, comme tout suiveurs, on attend avec impatience le dénouement de ce 1/4 qui ne veut s’incliner vers l’un ou l’autre des protagonistes .

Ces Playoffs ne font se e commencer, mais en une confrontation ,nous ont donné le sel de tout une littérature :celle du JeanPrat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s