#Rugby / ProD2: Albi, Dax, Rouen et Valence-Romans habilités à monter par la FFR! Les réactions de T.Murie, A.Roumegoux et E.Leroy

Ces 4 clubs de fédérale 1 remplissent comme vient de nous le stipuler téléphoniquement Thierry Murie, « Les critères à minima, qu’exigent la FFR aux clubs qui prétendent à la ProD2. » Pour Blagnac, Dijon, Bourgoin et Saint-Jean de Luz, le vice-président de la FFR s’en est tenu au langage de circonstance ;  » Ils ne remplissaient pas, un, ou, des critères, qui sont de ressorts financiers, d’infrastructures ou autres. »

Thierry Murie Vice Pdt FFR (au centre) avec Bernard Laporte (Président) et Serge Simon (lui aussi Vice-Président). /Crédit photo « Le Populaire ».

Mais le Vice-président de la FFR de rajouter « rien ne dit que ces 4 clubs seront habilités à monter en ProD2, une fois passés à la moulinette de la DNACG Ligue. ». Pour Rouen et VRDR les deux plus gros budgets de la fédérale 1 (4.9 et 5.3 millions) cela n’a étonné personne tant les deux clubs de Province (normande et drômoise) sont calibrés PROD2. Eric Leroy (coprésident du RNR) nous a livré son sentiment suite à cette annonce fédérale:  » Je suis ravi pour les 3 clubs qui accompagnent le Rouen Normandie Rugby dans l’aventure ProD2, et ça laisse présager de belles batailles. En contre-partie, c’est dommage que les 8 clubs qualifiés en Jean Prat n’y soient pas. Enfin, quoiqu’il en soit que le meilleur gagne sur le pré ! »

Eric Leroy à droite, accompagné (au centre) de son coprésident, Jean Louis Louvel et de l’ancien Président du Stade Rouennais Marc Anthoine Troletti

Pour Albi et Dax, leurs statuts de récents anciens pensionnaires de PROD2, en faisaient des candidats naturels sportivement. Sur les critères financiers, à l’exemple d’Albi (2.7 millions de budget) qui a eu besoin d’un soutien fort de la municipalité (400 000 euros d’avance sur des subventions), l’incertitude financière a souvent guetté, tant pour ces anciens bastions de Top14/ProD2, la descente en fédérale 1 fut une véritable révolution économique. Mais les deux clubs viennent de passer la première strate du contrôle financier de l’ovalie (CCCF) sans encombre apparent. Pour Alain Roumegoux, l’annonce de cette bonne nouvelle venue des instances fédérales, qui vient ponctuer une quinzaine vitale pour le club (vote du conseil municipal, décision FFR), le rend empreint de modestie et de flegme :  » Ce n’est qu’un premier pas, c’est un match à deux rounds. C’est déjà une bonne chose de faite , et après, on verra comment se passe la prochaine étape. Pour la FFR, on a rempli tous les critères à minima, on a même un centre de formation « Agrémenté » que l’on a renouvelé cette saison. Par contre, concernant ce « centre », on est obligé de monter si on veut le conserver. Sinon à défaut, on va être obligé de basculer en « Labellisé » avec des impacts financiers et sportifs importants.  » Pour Albi, ces feux verts administrativo-financiers vont pouvoir laisser les joueurs se concentrer purement sur un challenge sportif colossal : accrocher la ProD2 et faire perdurer le rugby professionnel dans la cité épiscopale.

Alain Roumegoux, président du SC Albi depuis le 30 Juin 2017 , mise sur la remontée de son club en Prod2.

Quant à Dax, qui s’est qualifié au bout du suspense (28/29) , dimanche à Suresnes, en rentrant dans le bal sur la pointe des pieds, et en laissant aux grosses écuries (VRDR, RNR et SCA) le tintamarre médiatique des favoris, pourrait être la grosse cote qui rapporte gros. Il ne faut pas oublier que les Dacquois, la saison passée, à la même date étaient pensionnaires de ProD2, la décision de la FFR d’habiliter l’US Dax Rugby Landes, va faire de son affrontement avec le Rouen Normandie Rugby : le 1er choc entre « Éligibles de ce Jean Prat » (27 avril et 4 mai 2019 à 19 h) .

Albi, comme Rouen et VRDR a survolé les débats, mais gare à Dax, Saint-Jean ou Dijon pour les favoris.

« Je fais un championnat à 4? « 


Thierry Murie, est lui aussi ravi que « des clubs comme Albi, Valence-Romans, Rouen ou encore Dax arrivent à respecter des critères à minima ». Mais le patron du rugby amateur à la FFR, de rajouter à l’encontre des « chantres de la poule élite » avec une certaine ironie :  » Par contre, je m’interroge sur le fait qu’il n’y ait que 4 clubs sur 47 qui arrivent à respecter des critères de base. Que vont donc dire ceux qui me disaient « la poule élite, la poule élite » durant la saison. Je fais un championnat à 4 ? J’intègre des équipes comme Saint-Jean de Luz qui ont le niveau sportif, et je les fais voyager à Massy, à Rouen, à Albi ou à Bourgoin tous les week-ends ? Je ne suis pas sûr qu’ils le pourront financièrement. Donc le fait qu’il n’y ait que 4 clubs qui arrivent à remplir les critères. Je le répète de seulement remplir les critères de la FFR, prouvent bien qu’actuellement la « Poule Élite » n’a pas lieu d’être. « .

Albi, Dax, Rouen et Valence-Romans vont s’affronter pour un sésame en ProD2, tandis que Saint de Luz, Bourgoin, Dijon et Blagnac ne vont concourir que pour un bot de bois, mais quel bout de bois: un titre de Champion de France.

Loïc Colombié

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s