RAF (D1 Féminine) : Maintenir l’espoir en Bretagne

Les Ruthénoises (12ème) se déplacent en Bretagne pour affronter l’En Avant Guingamp (7ème) pour le compte de la 16ème journée de D1 Féminine. L’objectif est simple : l’emporter pour maintenir l’espoir dans la course au maintien.

« Avant tout, Il est impossible de parler de cette rencontre Guingamp-Rodez sans avoir une pensée émue pour la plus bretonne des ruthénoises : Suzy Morin. Arrivée l’été dernier en Aveyron en provenance de Guingamp, la jeune latérale française a enchaîné blessure et sérieux problème de santé depuis son arrivée. Sans entrer dans les détails, c’est avec une profonde émotion que nous pensons à elle, tout comme, nous l’imaginons, l’ensemble des joueuses qu’elle a pu côtoyer à l’approche de cette rencontre si spéciale pour elle. Le #MagSport t’apporte tout son soutien dans cette épreuve. »

Suzy Morin sous les couleurs de l’En Avant Guingamp

La dynamique : Guingamp s’effondre, Rodez y croit

Malgré tout, l’enjeu de ce match doit prendre le dessus tant pour les ruthénoises, que pour les Guingampaises, deux équipes sur une dynamique inverse en championnat. Pour le RAF, après avoir débloqué son compteur victoire au mois de Décembre, les joueuses de Sabrina Viguier ont eu à faire à ce qu’il se fait de mieux en Europe au Janvier : l’OL pour deux défaites (0-6 et 4-0). Pas la meilleure occasion pour engranger de la confiance à l’abord de cette rencontre capitale mais les principes de jeu et les résultats face au LOSC et au Paris FC donnent de l’espoir.
Du côté des Côtes-d’Armor, après un début de saison prometteur et des succès face à Rodez, Metz, Lille et Fleury, la machine s’est grippée. En championnat, elles restent sur 2 points sur 18 possibles. Au-delà du bilan comptable, ce sont les scénarios qui interrogent. Face à Metz, lors de la dernière journée de championnat, le 12 Janvier, les Guingampaises menaient au score en Lorraine avant de se faire rejoindre puis battre par une équipe relégable et en infériorité numérique. Pire, la semaine passée, menant 2-0, à la mi-temps, pour son 8ème de finale de Coupe de France, les filles de Biancalani se sont finalement inclinées 2-5. Des résultats qui posent question sur l’évolution de cette équipe, à Rodez d’en profiter.

L’enjeu : Se relancer pour l’EAG, survivre pour Rodez

Guingamp est confortablement installé dans le ventre mou de la D1 mais voit dangereusement se rapprocher la zone rouge, plus que 5 points d’avance. Il serait vivement conseillé aux Guingampaises de se relancer pour ne pas revivre les frayeurs connues la saison passée et un maintien acquis à la dernière journée. Quant au RAF, il est toujours dernier mais la ligne de flottaison se rapproche doucement. Imaginons que Rodez s’impose ce week-end, elles reviendraient au niveau de Lille (suivant le résultat de ce dernier à Dijon) et l’objectif maintien ne serait plus utopique. La victoire leur est donc impérative pour maintenir espoir. Une défaite ne serait pas rédhibitoire mais compliquerait davantage leur situation et replongerait cette équipe dans ses doutes et ses craintes.

Océane Saunier devra tenir le milieu de terrain pour espérer s’imposer.

Le duel : Cance vs Le Garrec

On s’attend à un véritable combat entre vaillantes Ruthénoises et rugueuses Guingampaises mais la moindre erreur se paiera cash. Cash, car les deux équipes possèdent dans leur effectif respectif, une meneuse de jeu de grand talent, Laurie Cance pour Rodez, Léa Le Garrec pour Guingamp. Vista, qualité de passe, détermination, il est fort à parier que l’équipe qui l’emporte, si vainqueur il y a, le devra grandement à sa « Numéro 10 ». Encore faudra-t-il être capable de garder ses nerfs et de rester sur le terrain 90 minutes …

Le chiffre : 2

Comme le nombre de victoires de Rodez, dans son histoire, face à l’EAG (18 rencontres).

Le groupe

Viguier a convoqué un groupe de 16 joueuses pour cet important déplacement à Guingamp. A noter les absences des latérales Bodain et Chareyron même si Banuta et Austry ont prouvé à plusieurs reprises qu’elles pouvaient couvrir ces postes si important dans l’animation défensive. L’absence également de Chalabi dans le cœur du jeu. Enfin, c’est avec un immense plaisir que l’on peut annoncer le retour de la talentueuse Charlène Farrugia dans le groupe ruthénois, elle qui a été écarté des terrains de D1 près de deux ans. L’occasion, également, pour la native de Lunel, de retrouver son ancien club, l’EAG, où elle avait posé ses valises lors de la saison 2013-2014. Il ne fait aucun doute que ce retour sera d’une aide salvatrice pour les Rafettes dans leur course au maintien.

D. Garcia, Philippe – Austry, Banuta, Cauderlier, Ginestet, Guellatti, Guitard – Bonet, Cazeau, Farrugia, Saltel, Saunier – Cance, Lemaître, Noiran
Absentes : Bodain, Chalabi, Chareyron, Fleury, P. Garcia, Grocq, Morin

Credit photo : La Dépêche du Midi
R.B.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s