D2F ASPTT/ASSE : Le changement c’est maintenant!

Es-ce le spleen hivernal ou un mal bien plus profond, mais les jaunardes du président Espié ne transpirent pas la sérénité et sont loin de rayonner actuellement sur le terrain. Après avoir étaient logiquement éliminées
en coupe de France dans un match haletant par le FC Metz (D1F)  et deux semaines après une victoire opportuniste (1-0) chez les frontalières d’Ambilly (en championnat) : l’ASPTT semble se gripper peu à peu en ce mois de janvier.

Manon Rouzies, une des cadres de l’ASPTT FA, à l’image du club actuellement: le regard dans le vague!

Mercato hivernal 3/0 dans le sens des départs !

À la reprise, outre le fait que certaines des filles selon des indiscrétions du staff, « aient triché avec le programme individuel » sensé les maintenir dans les clous physiquement, les défections impromptues se sont multipliées ! Tout d’abord, la fantasque Américaine, Abby Elinsky, meilleure buteuse du club, n’a pas fait le trajet retour, et a préféré rester de l’autre coté de l’atlantique ! L’originaire du Missouri, ne s’étant jamais acclimaté aux mœurs familiales et aux structures modestes du club albigeois, et ayant plus vu son passage en France comme un  spring-break qu’une aventure sportive.

Mais à ce « lâchage » en règle qui n’a pas surpris grand monde à Caussel, s’en est suivit le départ, lui motivé par bien d’autres considérations (humaines et financières), d’une des pierres angulaires du duo Garrigues/Gallien : la combative transalpine Norma Cinotti. Cette dernière est partie convoler avec le club, Belge, bien plus huppé d’Anderlecht, où malgré une concurrence bien très accrue, elle espère trouver un cadre de travail en adéquation avec ses objectifs personnels. Mais pour le club de la cité épiscopale, l’adage « jamais deux sans trois » s’est retrouvé implacable quand ce lundi à l’issue de l’entraînement, l’autre ressortissante de la « botte », la gardienne Amanda Tampieri, a annoncé quitter le club : direction la Suède.

Abby Elinsky l’éphémère et fantasque attaquante de l’ASPTT FA

Cette dernière, barrée, par les grosses prestations d’Olessya Arsenieva, va chercher en terre scandinave du temps de jeu, mais aussi un état d’esprit plus guerrier et moins geignard. Pour pallier ses départs, il semblerait que les dirigeants rouge et jaune aient décidé d’opter pour une solution de fortune : aucun recrutement. La disette financière virale dans le sport albigeois, et l’itinérance infra-structurelle du club albigeois, baladé d’un terrain à un autre (faisant d’elle des nomades du foot), est un frein non-négligeable à l’attractivité de l’entité ASPTT FA ! Tous ces éléments conjoncturels cumulés, font resurgir de-ci, de-là le serpent de mer d’une fusion ASPTT/US Albi qui semble être indéniablement le sens de l’histoire, et la planche de salut du football en albigeois ! 

Norma Cinotti a quitté le navire albigeois direction Anderlecht.

Derby Amical contre le RAF :3/0 pour des Aveyronnaises respectueuses des valeurs du foot.

Mais pour revenir au sportif, les filles de l’ASPTT FA ne se sont pas aidées vendredi dernier dans la préparation de leur choc au sommet face à l’équipe du Forez.Pourtant les Ruthénoises du RAF, pensionnaires de D1, malgré le froid glaçant qui met Albi sous une chape glaciaire, actuellement, avait de quoi réchauffer le cœur de joueuses albigeoises qui ne rêvent que d’étage supérieur.Cela n’a pas suffi à transcender des jaunardes, qui ont pris une leçon de football (3 – 0) et surtout touché du doigt le gouffre qui reste à combler (à certaines filles) pour se montrer digne du sport de haut niveau.Car pour certains membres du club « ce football guinguette » et certains comportements « dignes d’un inter-village à la fête de Villefranche » furent des insultes aux sacrifices qu’on fait des générations de bénévoles, pour amener l’ASPTT au rang qui fut le sien.

Olessya Arsenieva les yeux rivés vers « l’objectif Saint-Etienne » de dimanche.

La réception de l’ASSE :choc du haut de tableau ou cimetière des ambitions albigeoises ?

Maintenant place, dimanche 3 février à 14 h 30 à la réception de l’AS Saint-Etienne, ou le public de Rigaud va pouvoir se délecter et admirer ce qui se fait de mieux dans la poule B de D2F ! Les amateurs de foot en général, outre la joie d’accueillir un des clubs les plus mythique du foot hexagonal (amené par l’ex Albigeoise Laura Condon) espère voir 11 guerrières albigeoise répondre aux défis qui les attendent. Car en cas de victoire, toutes les turpitudes de ce début d’année 2019 qui colle comme la glaise aux semelles de l’ASPTT seront estompées, voire oublié et la saison promptement relancée. À défaut, les nécessaires changements, pas de Staff, mais de ressources sportives seront inéluctablement envisagés, pour préparer un futur plus radieux. La balle est dans le camp des filles de l’ASPTT, mais les cartouches restantes ne sont plus légions : avant le péril d’une saison galvaudée ! 

Loïc Colombié

Crédits Photos : Vincent Cere et Mike Photographe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s