#Rugby – Nationale / Théo Aussibal (Albi) : Le Lévézou au cœur.

Partons à la rencontre de Théo Aussibal, le jeune talonneur du Sporting Club Albigeois, formé au Levezou.

Crédit photo Pierre Bras

C’est stimulant de jouer dans ce groupe et d’avoir sa place  » chez les grands  » ?

 

TA : Oui, ça fait plaisir, déjà que le coach nous donne l’opportunité d’être sur la feuille de match et c’est ensuite à nous, les jeunes, de la saisir. Donc bien sûr que ça stimule et que ça fait plaisir. 

 

Arthur Castant, toi et avant vous, Clément Meynadier et Arnaud Feltrin. Il y a une usine à talonneurs au centre de formation du Sporting Club Albigeois ? 

 

TA : Je ne sais pas si c’est une usine à talonneurs mais en tous cas, on essaie de faire du mieux possible (rires). 

https://www.debardautomobiles.com

Tu nous fais un retour sur ce match de Bourgoin et ta re-découverte de Rajon, un lieu mythique du rugby français ?

 

TA : Et oui, ce n’était pas une découverte car l’année dernière, mon premier match était à Rajon (rires). C’est un stade fermé avec le public qui est proche, c’est spécial, surtout quand tu es jeune mais franchement, c’est sympa. Pour moi, ça stimule vraiment de jouer dans un stade comme ça, tu as envie d’y aller.

 

Sur le terrain, ça tapait quand même ? 

 

TA : Oui, ça tapait mais on avait mis les ingrédients donc forcément, dès que tu mets de l’agressivité et le reste, ça devient plus facile. C’est peut-être ce qui nous avait manqué face à Soyaux-Angoulême mais quand tu te rends les choses plus faciles … 

A titre collectif mais aussi individuel, quels sont vos objectifs cette saison ? 

 

TA : Déjà, on a commencé à reconstruire un groupe et ça, c’est pas mal. L’ambiance est bonne et pour moi, c’est ça le rugby, c’est d’avoir ce plaisir-là et de retrouver ce collectif-là et je pense qu’on l’a vraiment maintenant. Du côté sportif, c’est d’abord la qualif et ensuite, aller le plus haut possible. 

 

Et à titre individuel ? 

 

TA : Gagner du temps de jeu, jouer le maximum possible. 

 

Tu es un peu l’une des nouvelles têtes du Sporting Club Albigeois même si ça fait très longtemps que tu portes les couleurs jaune et noir. Tu peux nous parler de ton attachement au club et de comment tu es venu au rugby ? 

 

TA : Je suis de l’Aveyron et j’étais dans un petit club, au Lévézou. Je suis venu ici en cadets et j’ai fait toutes les étapes. 

Est-ce que le rugby est une histoire familiale chez toi ou est-ce venu comme ça ? 

 

TA : Mon papa jouait mais, même s’il suivait le rugby, il n’a pas joué longtemps. Ce qui m’a le plus amené au rugby, c’est mon club qui m’a formé, enfin celui où j’ai commencé, et qui avait de grosses valeurs. C’est ça qui me tient à cœur et qui me fait encore évoluer.

 

Ça a dû te faire plaisir de voir Mathieu Bonello aller il n’y a pas longtemps au Club Affaires du Lévézou ? 

 

TA :  Oui, ça a fait plaisir ! 

 

Quelles sont selon toi les qualités d’un bon talonneur aujourd’hui ? 

 

TA : Déjà, qu’il réussisse ses lancers et les mêlées (rires). Dans le jeu, c’est être plaqueur, gratteur et assez disponible. 

Tarbes, c’est souvent un gros défi en mêlée. C’est quelque chose qui doit te plaire ? 

 

TA : Tous les défis sont bons à prendre. A mon avis, ce ne sera pas que dans la mêlée, il y 2, 3 joueurs qui sont puissants et il faudra s’y mettre plein gaz en face.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s