#Rugby – Fed1 / B.Bagate (Trelissac) : «Maintenant, il faut siffler la fin de la partie!»

Retrouvez l’intervention du manager du SA Trelissac, Benjamin Bagate, lors de notre débat sur la fédérale 1, dans le cadre de l’émission « Le #MagSport by H2G » du 12 février 2021.

Credo photo : Le #MagSport / Studios H2G

A Trélissac, tu as un peu la maffre. Tu es arrivé début Octobre et à peine étais-tu arrivé depuis deux semaines que le championnat s’arrête.Benjamin, niveau frustration, je pense que toi, tu es au summum ? 

 

BB (Trélissac) : C’est malheureux mais c’est comme ça. Nous avions déjà eu un débat où l’on avait dit que l’on était vraiment en train de subir les événements, comme la Fédération les subit avec les soubresauts du Gouvernement. Nous, on fait pareil et on attend mais c’est vrai que c’est long d’abord pour les joueurs, pour les supporters, pour les partenaires, c’est aussi difficile pour les économies de clubs. A l’image un peu de la société, c’est dur pour beaucoup de monde, nous, c’est notre passion et c’est vrai qu’on ne peut pas se défouler. On est sur du stade 3 donc sur du sans contact et du rugby sans contact, c’est un peu comme un repas sans fromage à Oloron. C’est pareil, ça ne sert à rien. 

A Trélissac, comment appréhendez-vous cette décision qui risque de tomber incessamment sous peu ? Ce serait un soulagement, un abattement ou bien un juste milieu à savoir qu’avec cette pandémie, on ne peut pas non plus faire des folies ? 

 

BB (Trélissac) : Je crois que maintenant, on sait à peu près tous où on va aller et normalement, ça va être une saison blanche. Des clubs ont 4 matchs, d’autres 5, d’autres encore 2 donc, je crois que c’est la meilleure des solutions. Après, encore une fois, la Fédé était tributaire du Gouvernement, il y a plus de 20 000 cas par jour et on ne peut pas se permettre aujourd’hui. Le couvre-feu sera toujours de mise, je pense qu’on en aura pour un petit moment et que, si nous ne sommes pas reconfinés, il y aura toujours ce couvre-feu. Ils nous avaient dit qu’ils prendraient une décision début Février, on a coupé la tête du canard, il court encore mais maintenant, il faut l’arrêter. Après, on sera au moins fixé là-dessus, on aura le temps de préparer et ça aussi c’est important. Il y a des gens qui se permettent de dire  » mais si, on peut reprendre « mais reprendre un entraînement collectif total après 4 semaines, c’est une hérésie et ce n’est pas possible. La coupure d’aujourd’hui est encore plus grande qu’une coupure estivale donc, dire que l’on va reprendre après 4 semaines d’entraînements  » normaux  » pour des joueurs professionnels ou semi-professionnels qui ne s’entraînent qu’à toucher, c’est une hérésie et on ne protège pas le joueur. 

A Trélissac, c’est un peu le prisme inversé. Vous aviez fait une très, très belle saison l’année dernière, puisque le SAT était dans les postulants à la Nationale, invitation qu’ils ont refusée. Cette année était beaucoup plus compliquée, quand tu es arrivé, tu as récupéré une équipe qui était au fond du classement. Si on voit le verre à moitié plein, peut-être que ça va te permettre de respirer et de vraiment pouvoir reconstruire un groupe d’attaque pour la saison prochaine ? 

 

BB (Trélissac) : Si tu le prends dans ce sens-là, effectivement, c’est sûr. La saison passée, je crois qu’il y a eu une vingtaine de départs et un staff complètement modifié à l’intersaison. Malheureusement, ils ont fait un début de saison avec pas mal de défaites et de lourdes défaites donc oui, si tu le prends dans ce sens-là, ça va en effet permettre de prendre le temps justement de bien préparer la saison prochaine. Mais je ne te cache pas que j’aurai préféré lutter et quand on est compétiteur, de se maintenir avec des victoires. Force est de constater qu’aujourd’hui, ça n’est pas possible donc oui, on va se contenter de ça et essayer peut-être de voir ce rugby de Fédérale 1 autrement, comme beaucoup de clubs le font. Aujourd’hui, avec cette Nationale qui est l’ex-poule Élite, dans laquelle j’ai déjà évolué, on se retrouve dans un rôle en Fédérale 1, avec ce Covid, où l’on doit être socialement présent pour les joueurs. Quand je dis présent, je crois beaucoup à la pluriactivité et ce n’est pas parce-que tu t’entraînes trois par semaine que tu ne seras pas capable de battre des équipes dites professionnelles car aujourd’hui, quand on a des contrats professionnels à 1 300€ par mois, on ne peut pas dire que l’on est professionnel. C’est une hérésie et je suis un fervent défenseur de cette Fédérale 1 au niveau amateur mais vraiment amateur. 


Benjamin, pour la suite, tu n’es pas un grand fan des matchs amicaux ni des coupes  » Cacolac  » ? 

 

BB (Trélissac) : Moi, non, pas du tout, je trouve que ça ne va rien apporter. On ne va pas se leurrer, on va tous préparer la saison qui va arriver, des joueurs sont contactés, certains m’ont déjà dit qu’ils allaient quitter le club. Donc, je ne me vois pas faire jouer ces joueurs-là sur des confrontations amicales au risque de les blesser car, quelque part, ils ont des clubs où ils vont aller et ensuite, il y aura ceux que l’on va recruter. Ça ne me paraît pas concevable, je ne détiens pas la vérité mais mon avis, c’est qu’une fois que la saison est terminée, c’est terminé et on se prépare pour la saison suivante. Je pense qu’il va falloir reprendre un peu plus tôt car mettre des joueurs au contact, même sur des matchs amicaux, c’est prendre des risques terribles. On voit péniblement arriver début Mars, j’estime qu’il faudra bien entre 6 et 8 semaines pour remettre les joueurs à flot donc, les faire reprendre pour des tournois  » chipolatas  » … Et dans quel contexte ? Est-ce que ce seront des matchs à huis-clos, est-ce que ce seront des tournois ? Moi, je ne suis pas du tout favorable à ça. 

https://www.aristow.com/fr/

Même si l’économique et le financier ne sont pas ton domaine, toi qui es sur le sportif, est-ce que ce serait viable pour Trélissac de jouer à huis-clos ? 

 

BB (Trélissac) : Ce n’est pas viable de n’avoir que des sorties et pas de rentrée à ce niveau-là. On a des abonnés, on a des gens qui viennent nous voir et nous supporter et ce serait une aberration que de reprendre à huis-clos et surtout, ça tuerait l’économie de nos clubs. Même si je m’occupe du sportif, ça m’intéresse et avec mon président, nous sommes notamment en pleine réflexion sur comment se servir de cette pandémie que l’on a eue pour essayer de réfléchir à une économie, si ce n’est nouvelle, qui permettrait de drainer un peu plus de partenaires, pour la saison prochaine bien entendu. 

Benjamin, pour toi, est-ce que cette Fédérale 1 peut s’apparenter à la Fédérale 2 d’il y a 3 / 4 ans ? 

 

BB (Trélissac) : Si on s’en tient à la Nationale, qui est une division supérieure à la Fédérale 1, oui, effectivement. Il ne faut pas se leurrer, nous sommes la Fédérale 2 d’il y a encore deux ans. Tu le sais, j’ai toujours été partisan de cette poule Elite ou Nationale d’abord parce-que c’est très bien sportivement et ensuite, ça permet d’avoir une Fédérale 1 un peu plus homogène. Maintenant, il est sûr qu’Oloron a battu Albi et ça doit être un super souvenir pour eux. On était revenu à des poules de 12 en Fédérale 1, on avait enlevé cette poule Elite, ça n’allait pas, aujourd’hui, on revient à la Nationale. Là, Covid aidant, je crois que la sagesse serait de rester sur ce format-là. J’entends aussi parler de faire monter d’autres clubs de Fédérale 1, de faire deux poules de 9 en Nationale. Sachons raison gardée, cette formule est très bien, on est revenu à la Nationale, repartons maintenant sur une Fédérale 1 avec 4 poules de 12 clubs et c’est très bien comme ça. Ça a aussi été difficile l’année dernière avec cette réforme, nous, nous avions Beauvais dans la poule, Rennes mais il faut bien que ces clubs-là soient dans des poules et c’est tout le problème de l’équilibrage des poules. 

Quel serait ton cri du cœur à Bernard Laporte si tu devais lui dire aujourd’hui ? 

 

BB (Trélissac) : Tu sais que si j’avais à cri à lui faire, je prendrai son numéro et je l’appellerai mais j’aurai peur de me faire engueuler. Je ne vais pas faire de langue de bois mais franchement, je trouve que la Fédé, encore une fois, ne gère pas trop mal ce qui est en train de se passer. L’histoire des licences à ne pas reverser est importante, ça a été un signe fort. Je crois qu’à un moment, au grand dam de l’adversaire de Bernard aux élections, la Fédération avait quand même pris quelques licenciés de plus. On en avait gagné parce qu’ils avaient pris des décisions qui étaient sages, notamment ces reprises en stade 1, stade 2, stade 3 qui avaient quand même permis à nos gamins de reprendre le chemin des écoles de rugby et c’était important. Oui, il va falloir qu’ils nous aident économiquement et je crois que c’est ce qu’ils vont faire. Maintenant, il faut siffler la fin de la partie et qu’on se remette tous au boulot pour qu’en Septembre, on fasse de ce championnat de Fédérale 1 un beau championnat. 

Te connaissant bien, j’imagine que tu fourmilles de projets. Mais rassure-nous sur un petit bruit qui court, la fusion Périgueux / Trélissac n’aura pas lieu l’année prochaine ? 

 

BB (Trélissac) : A moins que je ne sois pas au courant, ce n’est pas prévu pour l’instant. On va continuer, en souhaitant que le CAP, eux, monte en Nationale puisque c’est leur objectif annoncé. Nous, on se contentera de faire une meilleure saison que cette année. Je voudrais juste passer un petit message : nous avons eu un dirigeant très proche, Bernard Daudou, qui a perdu son papa, tu sais que le stade porte le nom de son grand-père, Firmin Daudou. Je voulais avoir une pensée pour lui parce-que ce sont tous ces gens-là, qui sont vraiment attachés à leurs clubs qui font les clubs et j’ai une grosse pensée pour lui et pour toute sa famille. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://youtu.be/Kq1JWAt8kAE

Retrouvez le replay de l’émission « Le #MagSport by H2G »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s