#Football – D2F / S.Fau (ASPTT FA) : «Ce soir, il faut que ce soit la guerre! »

Samuel Fau, l’entraîneur adjoint et préparateur physique de l’ASPTT Albi nous a livré son état d’esprit et ses réactions , suite à la première confrontation avec les orléanaises le week-end dernier. Il est peu de dire que le match de ce samedi soir, pour le compte de 8eme journée en retard de D2F, risque d’être caliente, au vu d’un premier opus qui a tendu les esprits. Le staff va sûrement actionner le levier de l’orgueil et de la revanche, pour que les jaunardes face une guérilla de 90 minutes et aillent décrocher une victoire qui en outre d’être un cadeau au pied du sapin, serait un véritable bol d’air frais .

Samuel, quel est ton ressenti sur ce 1ere match contre Orléans (coupe de France) où Albi s’incline 1 à 0, un but en fin de match ? 

 

Dans l’ensemble, ça a été un match assez équilibré. Il faut quand même mettre en avant le courage et la détermination des filles aujourd’hui parce-que c’est quand même une belle équipe d’Orléans qui est venue et où Olesya nous fait quelques parades sur le match. Après, on prend un but qui part d’un coup de pied arrêté. On va encore dire qu’on parle de l’arbitrage mais pour ceux qui étaient au match et ceux qui ont vu l’action, ça part d’un coup de pied arrêté où il n’y a pas faute. On perd là-dessus 1-0 et merci au revoir. C’est ça qui est dommage par rapport à ce qu’ont donné les filles, c’est surtout ça aujourd’hui qui nous met un peu en colère parce-que c’est un peu répétitif. A long terme, ça commence un peu voire beaucoup à nous chauffer fort sur le banc. 

 

D’après toi, qu’est-ce qu’il a manqué à cette équipe de l’ASPTT ? Parce-que, je le rappelle, ce but est arrivé vers la 90e minute de jeu donc qu’est-ce qu’il a manqué pour marquer avant Orléans ? Qu’est-ce qui aurait pu faire tourner la rencontre ? 

 

Il nous manque encore ce changement de rythme qui va faire qu’on va aller chercher le déséquilibre de l’adversaire parce-que c’est vrai que, sur le match, on n’a pas beaucoup de situations. On en a peut-être une ou deux sur CPA mais on n’en a pas énormément. Donc, c’est ce qui est dommageable et il faut vraiment travailler cet aspect offensif parce qu’on en a besoin et qu’au regard de la saison, on n’a pas mis beaucoup de but. Mais, ça viendra du collectif. Je le dis souvent aux filles, on ne défend pas pour défendre, on défend pour marquer donc, ça doit venir de tout le monde. Derrière, il faut être tueuses, tueuses, tueuses, tueuses. Un exercice à l’entraînement, je veux gagner, un match, je veux gagner, une situation de jeu, je veux gagner. Il faut qu’on travaille encore là-dessus et rapidement. 

 

Il faut travailler rapidement comme tu le dis puisque l’ASPTT reçoit à nouveau cette équipe d’Orléans ce samedi. Je pense que tu vas réussir à motiver les troupes et à mettre beaucoup plus d’engagement et de rythme dans un match de championnat qui, on le répète, sera le dernier match avant la trêve ? 

 

Oui, exactement surtout qu’elles ont gagné, voilà, bravo. Après, je pense qu’il y a une façon de gagner. Tu as gagné, tu as gagné mais pas besoin de venir charrier le public ou quoi que ce soit, on a l’impression que tu viens de gagner la Ligue des Champions. Je leur souhaite peut-être un jour à certaines, ça m’étonnerait mais je leur souhaite. On les retrouve samedi donc, je pense qu’au niveau de la motivation, je n’aurai pas grand-chose à dire cette semaine, juste qu’elles retiennent un peu tout ce qui s’est passé à la fin du match. On les retrouve, c’est une chance. Apparemment, d’après certaines anciennes pensionnaires du club, il manquerait 5 titulaires. On en a connaissance peut-être de deux mais de cinq, non. Je ne sais pas, il y en a deux qui étaient en équipe de France U20 mais cinq, peut-être, on leur souhaite. Est-ce qu’elle croit aussi jouer la Ligue des Champions l’année prochaine, je ne sais pas. Peut-être dans son club formateur mais ça restera entre elle (Santana Sarahoui) et moi. Elles sont juste devant nous au classement, ce n’est pas un Top 2. Elles sont juste devant nous, il faut que ce soit la guerre. Je pense qu’elles viendront aussi pour ça, ce sera la guerre. C’est un match de bas de tableau, de fin de saison, c’est le dernier match juste avant la trêve. Donc, il faut tout donner, il faut  » se mettre le cul par terre « , le bleu de chauffe, on peut tout citer. Et il faudra aller chercher cette victoire et que, vraiment, les filles donnent tout. Mais, je pense qu’on n’aura pas grand-chose à dire sur l’état d’esprit de la rencontre si elles sont compétitrices et qu’elles veulent gagner. Moi, ça m’a mis le démon, je le dis et j’espère qu’à elles aussi. 

 

Propos recueillis par Arnaud Azam

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s